Vous êtes ici:   Accueil > Notre infrastructure
 
Notre infrastructure
 

La création et le développement du Camp Bédouin en plein Sahara est le fait de deux Luc, hommes passionnés et persévérants. Sans moyens financiers conséquents et loin de toutes facilités, ils peinent à maintenir en activité un lieu d'exception. Les éléments naturels comme le soleil, le vent, l'eau salée, le sable conditionnent fortement la bonne marche de l'affaire. Débordant d'idées et d'astuces, ils parviennent à mettre en place une installation sanitaire, une installation électrique, des hébergements de qualité en dur, une restauration réputée et un ravitaillement incessant contraignant. Soyez-en conscient lorsque vous réclamerez une douche chaude d'eau douce de trente minutes, un raccordement électrique continu, votre boisson préférée glacée ou toute autre chose impossible en ces lieux retirés !

La piste d'accès

Notre Camp est situé à 4,5 km de la route nationale et accessible par une piste plate et large.

Nous avons développé un balisement important de la piste d'accès jusqu'au Camp pour que même en pleine nuit vous ne pouviez pas vous tromper.

Nous entretenons également autant que faire se peut l'ensemble de la piste pour votre confort, mais sachez que des affleurements rocheux ne permettent aucun aménagement par endroits et qu'en certains autres il convient de conserver certains fossés transversaux pour faciliter l'écoulement des eaux de pluie et éviter au maximum l'embourbement de la piste.

Nous travaillons régulièrement pour entretenir la qualité d'accès à notre Camp.

 

L'approvisionnement en eau courante

La dalle moghrabienne déverse son trop plein d'eau un peu salée juste au-dessus de notre Camp, créant ainsi une source d'eau pérenne inédite dans le désert. Cet approvisionnement naturel est la raison même de notre implantation en cet endroit. Il assure tout d'abord le développement d'une végétation mi-saharienne, mi-grasse inattendue en ces contrées arides et sablonneuses. Il permet ensuite l'alimentation en eau non potable du Camp pour les douches et bien d'autres usages domestiques.

Si l'on bénéficie d'une pente naturelle pour l'acheminement de l'eau de source, celui-ci a néanmoins requis la construction d'un puits de collecte, de longues canalisations enfouies ensuite dans le sable, d'un château d'eau de réserve.

La présence de sel nécessite l'usage exclusif de tuyaux et raccordements en pvc. Le premier plombier se trouve à 50 kms et nous n'en avons pas encore trouvé de vraiment compétent...

L'approvisionnement en eau douce

Jusqu'il y a peu, les précédents propriétaires, Luc et Martine, devaient aller faire le plein d'eau douce à Laâyoune, à 50 kms du Camp. Ces trajets fastidieux ne permettent certainement pas d'alimenter l'ensemble de l'installation en eau douce ! En raison d'approvisionnements par mille litres seulement, l'eau douce est évidemment réservée aux préparatifs culinaires et aux tâches ménagères. Il n'est possible de l'utiliser ni pour la production d'eau chaude pour les douches, ni tout autre usage trop consommateur.

En 2012 toutefois, Luc et Hafida rénovent le château d'eau, mettent au point un système d'approvisionnement au départ du village voisin et installent un dispositif de canalisations permettant désormais aux camping-cars (et autres) de se connecter et d'assurer leur réapprovisionnement en eau douce.

La conjugaison d'eau salée et d'eau douce requiert néanmoins un doublage des circuits d'eau, une complexité accrue en termes de maintenance et la nécessité de limiter les matériaux de plomberie au pvc étant donné la dégradation accélérée causée par les vents salées et humides, le sel local, le sable et le soleil.

La production d'eau chaude

Eau chaude gratuite

La production d'eau chaude pour les douches relève du casse-tête. La solution classique consistant à chauffer des citernes à ll'aide des panneaux solaires se heurte à la salinité de l'eau qui dégrade rapidement les réservoirs et toutes les connexions. Le précédent propriétaire a dès lors imaginé et conçu un ingénieux système de réchauffement lent de chambres à air de camion, adaptées pour contenir de l'eau salée et la déverser une fois chauffée par des canalisations ad hoc jusqu'aux douches. Il a également monté des panneaux solaires maison, faits de vitres, de cornières, de laine de verre, de frigolyte, etc. L'ensemble regorge d'astuces : un tuyau de raccordement rallongé permet un temps de chauffe accru; un système de vases communicants permet de doser la quantité qui doit rentrer dans les chambres à air; etc.

Bien entendu, cela reste soumis aux aléas du temps : pas de soleil, pas d'eau chaude.

Mais plus que tout, l'installation dépend de manipulations humaines quotidiennes pour assurer vos douches chaudes : une distraction, un oubli, une mauvaise manipulation peut par exemple causer l'implosion de la chambre à air. Dans ce cas, outre les dégâts d'eau, c'est une vraie galère pour retrouver à Laâyoune une chambre à air de qualité, un répérateur qui pourra adapter les pièces spécifiques à la chambre à air, etc.

Si vous avez la chance d'avoir de l'eau chaude en fin de journée, profitez-en bien, mais surtout pensez à ceux qui vous suivent et ont la même envie que vous !

Eau chaude payante

Depuis 2015, nous avons installé une nouvelle douche fonctionnant avec de l'eau douce non salée et un chauffe-eau au gaz. Le tout fonctionne grâce à un approvisionnement par camion-citerne depuis Laâyoune, à un stockage dans un deuxième château d'eau construit à cet effet, à une installation utilisant un maximum de tuyauterie PVC, un chauffe-eau au gaz et un surpresseur dédié à cet usage exclusivement. La faible fréquentation au Camp, comparativement à un camping populaire et bien situé comme à Agadir qui bénéficie de l'eau et de l'électricité courantes, ne nous permet pas de vous fournir cette eau chaude gratuitement, vous le comprendrez aisément. Et le prix demandé, supérieure à la moyenne, est loin de couvrir nos frais et notre investissement. Appréciez donc votre douche dans le désert !

La production d'électricité

C'est le plus gros morceau ! Objet d'attention permanente et cause de nombreux soucis, l'installation électrique représente le centre nerveux du Camp.

Et pourtant tout a été conçu pour consommer le moins possible d'électricité. Bien des lampes fonctionnement avec de petits panneaux solaires, d'autres avec des ampoules économiques. Des minuteurs limitent la consommation et l'accès des campeurs aux prises électriques est restreint au maximum. Les plats sont réchauffés au gaz, le café préparé à la main sans cafetière électrique, les jus de fruit pressés à la main. Le frigo fonctionne au gaz, de même que le four et les gazinières. Et l'on ne démarre un appareil électrique important comme le lave-linge, une pompe ou une perçeuse que lorsque le groupe électrogène est allumé.

Elément indispensable du fait de l'éloignement de toute source d'approvisionnement, le congélateur est la pièce maitresse qui requiert une importante énergie électrique. Sans lui, impossible de vous servir le délicieux tajine de dromadaire ! L'on a eu beau fouiller tout le Maroc, il n'existe plus de congélateur au gaz. Nous explorons des voies en Mauritanie, mais l'information est difficile à récolter.

Nous pourrions faire tourner le groupe électrogène toute la journée comme à Ksar Tafnidilt ou Fort Bou Jerif, mais nous nous y refusons pour préserver la quiétude de l'endroit. Tout au plus le branchons-nous une heure le matin ou une à deux heures le soir, surtout si le soleil et/ou le vent n'a pas été au rendez-vous. Ce groupe électrogène est doublé par sécurité.

Une éolienne assure la moitié de l'approvisionnement nécessaire, encore faut-il évidemment qu'il y ait du vent en suffisance.La maintenance est réduite et les manutensions quotidiennes nulles, ce qui est bien le seul élément ne causant pas de souci fréquent.

Des panneaux solaires en fournissent l'autre moitié. Les manipulations sont quotidiennes et multiples pour profiter au mieux des rayons solaires en inclinant progressivement les panneaux dans la bonne direction.

La cohabitation des trois sources d'énergie demande une surveillance soutenue des voyants de production et de consommation, ainsi que des protocoles de branchement et de transition de l'une à l'autre pour limiter les surcharges et des tensions inutiles dans les appareils.

En aval de ces outils de production d'énergie se trouvent connectés toute une série de machines permettant la conversion entre des voltages différents, des mises en série ou en parallèle, des limitateurs automatiques. Autant de points de panne, tout en sachant que certains appareils ne peuvent être achetés qu'en Europe et que la plupart ne peuvent pas être réparés valablement à Laâyoune faute de main d'oeuvre compétente.

Terminons par l'action néfaste de l'air marin sur les connexions, cause de nombreuses pannes qu'il faut parfois du temps à identifier !

L'acheminement des matériaux

Si la distance du Camp à Laâyoune n'est que de 50 kms, il faut bien comprendre que tout doit être acheminé par camion et que bien des chauffeurs rechignent à abîmer leurs pneus sur la piste. Cela est difficile à organiser, peu fiable, à chaque fois renégociable.

Les matériaux sont souvent de qualité médiocre : par exmple, les briques ou agglos contiennent généralement trop peu de ciment et s'effritent à la moindre manipulation musclée.

Les matériaux sont fort onéreux. Alors qu'il y a des millions de tonnes de sable autour du Camp, il vaut mieux utiliser le sable de rivière pour la construction, de bien meilleure qualité. Il coûte ici une fortune !

Même l'eau destinée à la préparation du béton ou de la chaux doit être douce : vous avez déjà vu qu'elle même requiert un approvisionnement fastidieux.

Quant à la construction des tentes bédouines, il y en aurait à raconter durant des heures ! On a beau prendre des mesures parfaites : au final, le fabricant du toit ou des panneaux muraux de toile se sera planté dans ses coupages et coutures. Une fois transporté en un seul bloc au Camp depuis Laâyoune par camion, l'on s'apercevra que le toit est mal conçu et il faudra tout recommencer... 

Maroc, école de la patience ?

L'approvisionnement en denrées

Deux facteurs principaux rendent l'approvisionnement en denrées périssables complexe. Tout d'abord vous avez déjà compris plus haut qu'en raison d'une capacité électrique limitée, le congélateur ne peut être que de taille modeste et unique. La quantité de plats congelés s'en trouve donc limitée. Par ailleurs, la caractéristique d'un camping est que la plupart des clients débarque à l'improviste, sans réserver ni prévenir, au dernier moment le plus souvent. Il peut fort bien s'agir d'un ou plusieurs groupes de taille significative ! Il est donc nécessaire de se rendre régulièrement à Laâyoune même si les achats doivent se limiter à de la viande et du pain. Une grosse perte de temps précieux !

Les achats à Laâyoune ne peuvent se faire qu'aux souks : il y a des jours et des heures préférables pour s'assurer tant l'ouverture du magasin visé, que la qualité du produit. Certains produits plus rares comme la crème fraîche se trouvent parfois dans un petit supermarché local, mais parfois pas... Un vrai casse-tête !

Il existe bien un four à pain à Daoura. Parfois l'on peut y trouver du pain frais, mais on ne sait jamais à quelle heure il y en a et quand c'est ouvert. Il n'y a aucun systématisme. De plus, il est fréquent que les Sahraouis rechignent à nous en vendre, même à prix majoré : ils préfèrent garder leur maigre production pour eux-mêmes. La loi de la tribu !

N'oubliez que certains de vos produits préférés ne peuvent se trouver qu'Agadir... c'est-à-dire à 600 kms du Camp !

Appréciez donc ce que nous nous efforçons de vous servir avec qualité et continuité. Et soyez indulgents : vous êtes dans le désert et non dans la capitale. Merci de votre compréhension !

La maintenance des tentes

Nous avons déjà expliqué la difficulté à acheter et faire venir des toits de tente et des toiles de décoration extérieures et intérieures jusqu'au Camp.

Le choix délibéré pour le montage de tentes en dur et avec toit à structure rigide afin de vous garantir un confort accru et une originalité de formule d'hébergement n'est pas sans inconvénient pour le gérant du Camp. La présence régulière de vents humides et salins d'une part, d'autre part la quasi omniprésence du soleil nécessitent le remplacement fréquent des toiles extérieures, poste coûteux dans le budget du Camp.

Nous avons dû revoir notre tarification à la hausse pour les nuitées en tente bédouine pour cette raison.

Le traitement des eaux usées

Les installations de traitement des eaux usées ont été conçues dans les règles de l'art, pour limiter autant que possible la pollution des lieux et en assurer la salubrité pour les campeurs.

Les eaux des douches et éviers ont leurs propres regards de décantation, lesquelles nécessitent des entretiens périodiques, avant de se déverser dans la sebkha tout en faisant pousser une flore supplémentaire.

Les eaux des WC ont leur propre réseau de décantation avant de finir dans un puits perdu qui est régulièrement assaini.

Notre règlement du Camp tient compte de ces contraintes techniques et surtout de ces aspirations écologiques : il n'a pas été élaboré pour le désagrément du campeur mais bien pour son confort et celui de ses successeurs... Merci de veiller à son application.

Nos télécommunications

Réseau téléphonique : existant au Camp. Aucun souci pour capter les réseaux téléphoniques des principaux opérateurs locaux.

Réseau internet : depuis 2015, vous pouvez capter internet avec un assez bon débit si votre abonnement est adapté à l'international et compatible avec les opérateurs locaux. Lorsque Luc est là, il met à disposition son accès internet en wifi gratuit via un routeur portable.